Eric Dargent : "Aller le plus loin possible" (3/3)

Alors qu’il vient d’être sacré Champion de France de handisurf pour la seconde fois consécutive, Eric Dargent a rendu visite à Proteor. Nous l’avons reçu au sein de notre siège à Dijon. L’occasion de s’entretenir avec lui pour balayer sa très large actualité. Suite et fin de l’interview, Eric nous parle cette fois de son partenariat avec Proteor et de ses projets personnels.

Ta participation avec Proteor rejoint tous les messages que tu essaies de transmettre autour de l’accessibilité pour les handicapés.

« C’est ce qui m’intéresse dans ce partenariat avec Proteor. Ce qui m’intéresse dans la marque, c’est qu’il y ait un aspect technologique et humain très fort, c’est là-dessus que j’ai beaucoup d’espérance. Si il n’y avait pas ce côté humain au travers des projets, je ne serais pas là aujourd’hui. Parce que ça a une importance énorme pour moi et j’ai besoin de croire dans une façon de penser, dans un monde qui aujourd’hui est souvent négatif - on le voit à travers l’actualité - et croire aussi dans la notion humaine. On ne peut pas avoir une entreprise dans le monde du handicap et oublier l’humain. Et ça c’est une réelle force au sein de Proteor et je pense que c’est un énorme moyen de communication et de réalisation de produit. Donc ce partenariat pour moi fonctionne et j’espère aller beaucoup plus loin dans l’avenir ».

Que peux-tu nous dire sur l’avenir de ce partenariat ?

« Et bien il y a l’amélioration de produits, les possibilités de communication plus importantes et faciliter l’utilisation des produits : c’est-à-dire rendre les produits faciles d’accès pour comprendre à quoi ils servent, comment ils sont utilisés et comment les utiliser sans oublier la performance. Et cette facilité d’accès passe par plusieurs choses. D’abord il faut qu’ils soient simples à utiliser mais qu’ils soient aussi moins chers, avec le but d’arriver, un jour peut-être, à ce que ce soit pris en charge. Tout ça, ce sont des objectifs que je mène au sein de mon association et sur lesquels j’essaie de communiquer aussi au travers de Proteor. Ce sont des espérances, des rêves. Quand je me suis retrouvé amputé, je rêvais de surfer à nouveau et je surfe. C’est déjà un beau message et je continue à surfer dans mes rêves qui m’animent ».

Et au niveau personnel, t’as déjà beaucoup fait dans ta bataille pour l’accessibilité. Quels sont tes projets les plus importants à venir, pour continuer amener d’autres athlètes handi dans ton sillage ?

« Il y a pas mal de choses. J’ai un projet en cours de réalisation : un défi avec 4 handi, 2 amputés tibiaux, un amputé bras et moi-même. L’idée c’est de partir surfer des vagues au Mentawai, près de l’Indonésie, où on trouve des vagues très creuses et très difficiles à surfer. Avec en parallèle la réalisation d’un film documentaire pour la télévision, les festivals, internet… Donc ça c’est un projet qu’on veut mettre en place, qui est en cours et j’espère que ça se fera au mois de janvier prochain (ndlr : si le projet se confirme, Proteor ne manquera pas de le suivre dans cette nouvelle aventure). Ensuite, d’un point de vue personnel, je veux me former comme prof de surf. J’ai réussi des examens pour accéder à la formation, qui durera 6 mois, de mars à septembre. Donc j’espère réaliser cette formation pour vraiment avoir la possibilité aussi de développer l’accès au sport pour les handi, de pouvoir les accompagner en toute légalité, d’aller encore plus loin. Je peux imaginer créer une école autour du handicap, essayer de trouver à la fois une voie professionnelle et qui permette aussi de favoriser l’accès. Ensuite, il y a les championnats du monde et puis les projets aussi avec Proteor, continuer dans la conception de produits, la communication dans le combat de l’accessibilité ».

Alors, le mot de la fin, que peut-on te souhaiter pour l’avenir ? Etre champion du monde ?

« Moi, mon souhait c’est de continuer à surfer, continuer à améliorer les choses et aller le plus loin possible, si on devait me souhaiter quelque chose aujourd’hui ce serait d’aller le plus loin possible, parce que ça me plait, ça m’intéresse et ça me motive ! »

Groupe PROTEOR Informations Légales Liens Plan Formation Archives © 2015 PROTEOR - Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite