Eric Dargent : la passion du surf plus forte que le handicap - Partie 1/3

La vie d’Eric Dargent a basculé le 19 février 2011 à La Réunion. Ce jour-là, le surfeur est attaqué par un requin qui lui sectionne la jambe gauche. Amputé à mi-cuisse, Eric raconte les circonstances de son dramatique accident et comment il a trouvé la force de remonter sur sa planche.

La vie d'Eric Dargent a basculé le 19 février 2011 à La Réunion. Ce jour-là, le surfeur est attaqué par un requin qui lui sectionne la jambe gauche. Amputé à mi-cuisse, Eric nous raconte les circonstances de son dramatique accident et comment il a trouvé la force de remonter sur sa planche grâce à une nouvelle prothèse de genou spécialement conçue pour les sports extrêmes.

Il est près de 18 heures sur la plage des Roches Noires, ce samedi 19 février 2011. Le soleil est encore haut sur la côte ouest de La Réunion et les conditions sont bonnes. Avec d'autres surfeurs, Eric Dargent termine sa session de surf et s'apprête à sortir de l'eau.

Eric, sa femme et leurs enfants sont arrivés à la Réunion il y a déjà une semaine. Avec le projet de  changer de vie, Eric se donne 3 semaines pour décider si la famille pourrait s'installer ici. Originaire de Martigues, l'infirmier libéral de 33 ans a des amis sur place et ils ont déjà pas mal visité l'île et ses trésors. En plus, ce passionné de surf compte bien profiter de ces vacances pour rider sur les spots réputés de l'île. Très impliqué dans son sport, il s'investit auprès des plus jeunes dans une école de surf au bord de la Méditerranée.


Une si belle journée pour surfer...

Les Roches Noires, à Saint-Gilles, est l'une des rares plages de sable blanc de la Réunion et un site très prisé des surfeurs et des amateurs de bodyboard. A cause de la houle, les vagues y produisent un courant qui part des rochers sombres auxquels l'endroit doit son nom et longe la digue en direction du large.

Après deux heures passées dans l'eau, Eric est assis sur sa planche et s'apprête à regagner la plage où le reste de la famille est en train de manger une glace. Il fait très beau, le vent est quasi nul. Le lagon est translucide et Eric peut distinguer le fond de l'eau. « Il y avait tellement de surfeurs, que c'était rassurant, se souvient Eric. Il n'y a jamais eu d'accident à Saint-Gilles. Même si le risque existe toujours, j'étais à mille lieues d'imaginer que j'allais subir une attaque de requin.» Pourtant...

Le choc vient du fond de l'eau. Brutal,  rapide.

Ni aileron, ni mouvement suspect près de la surface. Eric n'a rien vu arriver mais il comprend immédiatement ce qui se passe. « J'ai eu le temps de voir le requin s'accrocher à ma jambe, de lui taper dessus, de me débattre, mais je savais très bien que ma vie était en train de basculer ». En 5 secondes, tout est terminé. Sa jambe gauche est sectionnée un peu en dessous du genou. Le squale finit par s'éloigner, laissant Eric se vider de son sang à quelques mètres de la barrière de corail.

Très vite, un autre surfeur lui pose un garrot de fortune avant de le ramener sur la plage, à une centaine de mètres. Sous l'effet de l'adrénaline, la douleur n'est pas encore insupportable. Eric pense seulement à survivre, pour sa femme et ses enfants. Rageusement. « Je luttai pour rester conscient en attendant les secours. L'envie de continuer à vivre était plus forte que tout ».


 

Groupe PROTEOR Informations Légales Liens Plan Formation Archives © 2015 PROTEOR - Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite